Emballer en toute éco-beauté… avec « Et Puis Colette »

Il y a un peu plus d’un an, j’ai fait la connaissance en chaire et en os, d’une chouette nana Camille, que je suivais via son blog et les réseaux sociaux et puis quelques temps après de son binôme d’entreprise Manon…
Et aujourd’hui c’est de ce duo de choc et de leur entreprise dont je vais vous parler.


Le Furoshiki made in France éco-responsable « Et puis Colette »: L’accessoire durable qui emballe tout… ou presque tout.

Au départ, deux amies d’enfance, puis… une prise de conscience il y a 1 an, au lendemain des fêtes de noel…
« Allier leur passion pour la couture et leur enthousiasme pour le zéro déchet dans un projet éthique et joyeux ! ».
C’est donc avec une folle envie de révolutionner le monde de l’emballage cadeau ainsi qu’une motivation et détermination à toute épreuve que ces deux entrepreneuses très entreprenantes ont créé la marque Et puis Colette, en proposant des emballages cadeau en fil et tissu upcyclé.

100 % joyeuse
100 % française
100 % éco-responsable !

Leur ambition en créant Et puis Colette est de viser le rien de neuf dans un esprit zéro déchet dans toutes les étapes de la confection des furoshikis.
Astuces, débrouille, dons, trouvailles, tout est mis en œuvre pour recycler au maximum et ne pas avoir à utiliser de matière première et de consommable neuf.


Mais pourquoi emballer dans du tissus, me direz-vous?

Ce qui nous a fait nous rencontrer avec Camille, c’est évidement le mode de vie zéro déchet…
D’où l’idée pour Et puis Colette de lancer cette fabrication d’emballages en tissus, pour contrer les emballages papiers, papier/plastifié/métallisé/brillant/etc du commerces, afin de réduire sa production de déchet. Ce qui n’est pas anodin pendant les fêtes de fin d’année, où la consommation est à son paroxysme (Ce serait pas moins de 20.000 tonnes d’emballage cadeau qui seraient vendues en France chaque année), et où les poubelles se remplissent à une vitesse folle de papier cadeau neuf, acheté, posé et déchiré en quelques secondes pour se retrouver pour la plupart incinérés voir recyclés pour ceux qui auront eu la chance d’être bien triés.

Bref, vous l’aurez compris, l’idée est de changer ses habitudes pour un produit durable, écologique, éco-responsable, éthique et local… Et en plus très joli.



Et qui fait quoi chez Et puis Colette?

Depuis le début de l’aventure… Camille et Manon chinent toutes les deux les tissus (et elles adorent ça).

Après, tout naturellement elles se sont dispatchées les tâches en fonction de leur compétences et de leurs envies.

Manon lave, repasse, découpe, cousait (et oui je le note au passé, car depuis quelques semaines, les filles sont maintenant entourées d’une équipe de couturier.e.s qui les aident à confectionner les carrés. Cette décision à dû être prise pour l’évolution de leur entreprise, qu’elles souhaitent développer rapidement dans le but de la pérenniser).
Maintenant Manon se charge donc aussi d’envoyer où d’apporter au couturier les tissus découpés, puis à réception elle repasse et met en forme les pièces cousues, pour qu’ensuite Camille prenne la suite des opérations.

Camille de son côté, endosse le rôle d’Aide Technique dans les moments de rush, pour la découpe et le repassage.
Elle réfléchie au assemblage de couleur/motif/tissus.
Lorsque Manon lui apporte les produits finis, les créations passent alors devant son objectif pour la séance photo obligatoire, les créations étant toutes uniques. Vient ensuite le traitement des photos, la mise en ligne des créations sur le site internet, la promotion des nouveaux modèles, les relations presses/blogueuses. Sans oublier le service clients (c’est Camille qui vous répond, lorsque vous avez des questions), Puis en fin de chaîne la préparation et l’envoie des colis.

Elles travaillent parfois en solo, parfois en duo en se retrouvant dans leurs ateliers respectifs. Et je peux vous dire que l’ambiance y est bonne, on rigole bien chez les Colettes 😉

Et au fait, cela coule de source, mais sachez que tous les carrés de tissus Et puis Colette sont fabriqués en France, chaque série est produite en quantité très limitée en fonction de leurs trouvailles.

Des emballages en tissus, Oui… mais en quelles matières

Toutes les créations sont réalisées à partir d’une matière première de seconde main, chinée avec soin et amour par Camille et Manon, dans le grand ouest de la France.
En grande partie, il s’agit de tissus de coton.

Ils ressemblent à quoi ces Furoshikis made in France

« Le tissus cadeau« , Uni et surfilé, plus simple, accessible à toutes les bourses.


« Le carré de Colette« , Doublé, un côté pile, un côté face, pour un effet Wahouuu, une fois le nouage terminé.
La touche Et puis Colette qui identifie clairement la marque c’est l’angle inversé en tissus, un côté unique et très esthétique.


Pour ces deux modèles, il existe à chaque fois 3 tailles différentes, « le petit carré », « le carré moyen » et « le grand carré ».
Pour savoir comment choisir la dimension désirée, c’est par ici.

Et les « Jolis rubans » pour embellir encore plus les emballages. Le petit détail en plus ou juste celui qui suffit pour les plus minimalistes.

Et même des furoshikis de noel sur leur boutique


Une nouvelle habitude pour emballer… avec son lot de questions

Camille et Manon, ont répondu à toutes les questions qu’elles ont pu avoir au cours des derniers mois, alors n’hésitez pas à aller lire ces liens ci-dessous.

Quelle dimension choisir ?

Comment nouer mon furoshiki ?

Avec ce tuto aussi en vidéo, pour apprendre à nouer.
Une vraie régalade, à regarder absolument.

Je garde ou je donne ?

Quel est le prix d’un furoshiki ?


Ce que j’aime chez Et puis Colette

Leurs franchises, leurs transparences, rare dans le monde de la création. Car ce n’est pas toujours facile dêtre son propre patron, la liberté à un prix.
Je savoure également leur féminisme… mais aussi leur Folle’Attitude.

Et puis Colette et puis…

Bon, on était là pour parler Furoshiki, mais ça aurait été dommage de ne pas vous partager la petite sœur, (si on peut dire) de Et puis colette… Je vous présente vite fait « Et puis Non« , qui (on me souffle dans l’oreillette) vient tout juste d’être rebaptisée « La boutique de merci Simone« , où vous pourrez trouver des mouchoirs et des sacs à vrac, et sûrement très prochainement pour l’année 2020 de nouveaux accessoires upcyclés en mode zéro déchet.

Et sinon… on les trouvent où, les Colettes?

Et bien, sur leur boutique en ligne, par ici pour les carrées en tissus Furoshikis.
Vite Vite… Il reste quelques jours pour passer commande pour être livré pour les fêtes de fin d’année.

Et par ici pour la boutique de merci Simone.

Instagram @etpuiscolette

Facebook @etpuiscolette

Pinterest Et puis colette

contact@etpuiscolette.fr



Mon verdict sur le Furoshiki et l’art d’emballer autrement

Il y a quelques temps, je me suis souvenue qu’il y a une dizaine d’année j’avais cousu des furoshikis aux membres de ma famille en cadeaux. le comble du comble, c’est que j’avais offert cet emballage en tissus, dans une boîte en plastique transparente (trouvée et réutilisée) accompagnée d’une jolie notice de tous les nouages qu’on pouvait faire avec. Je crois qu’à l’époque j’avais fait chou blanc avec mon idée que je trouvais génial, ces furoshikis sont restés des années dans les placards. Bref j’en étais restée là, je réutilisais le papier journal ou les papiers cadeaux reçu pour emballer de nouveau mes cadeaux.

Et il y a 5 ans, en plein dans notre démarche presque zéro déchet, j’ai ressorti tout mes foulards, écharpes etc pour emballer les cadeaux.
Je crois que je n’ai jamais acheté de papier cadeau, et je ne suis pas prête d’en acheter.
Je trouve la méthode du Furoshiki tellement plus simple. Plus besoin de se prendre la tête à bien faire les angles, a s’embêter à recommencer et reprendre encore du papier lorsque le scotch s’est collé pas là ou on voulait, bref…
Un gain de temps, car en quelques noeuds, c’est emballer, si ça nous convient pas, on refait…
Et puis le côté textile donne beaucoup de chaleur et de relief à l’emballage, et quand il y a pleins de cadeaux emballés en furoshiki, c’est vraiment très chouette pour les yeux, en plus de l’être pour notre planète.
Bon il est évident que je suis à 100% pour les emballages en tissus.


Le mot de la fin

je n’ai pas de parts chez Et puis Colette (dommage, je suis sur que d’ici peu se sera une grande marque), se sont juste de chouettes entrepreneuses qui méritent de réussir, tant par la qualité de leurs produits que par la démarche éco-responsable et engagée de leur entreprise.

N’hésitez pas à vous faire plaisir ou à faire plaisir à vos proches…
En plus Et puis Colette propose des Furoshikis de Noël.
Le Furoshiki est en vogue et est l’accessoire indispensable pour emballer vos cadeaux, mais aussi votre tarte en partant à un pic-nic, les trésors de vos enfants pendant une ballade en forêt, etc…

Alors oui, au simple regard, on peut se dire que pour un carré de tissus, on peut tiquer sur le prix, mais en y regardant de plus près, le compte est vite fait…
Si on prend le temps de ne pas regarder « QUE » le prix, mais de penser durablement, c’est à dire que oui à l’achat comme ça, ça fait une somme à débourser pour un ou plusieurs Furoshikis, mais cette somme d’argent ne sera plus à sortir pendant des dizaines voir une vingtaine d’année (voir à vie) si vous garder vos tissus pour emballer les cadeaux.

Sachant qu’un rouleau de papier cadeau coûte entre 2 et 10 euros selon la matière et le motif. Donc si on prend un rouleau entre 4 et 5 euros en moyenne, il faut que 3 ans minimum voir 7 ans maximum pour amortir votre achat, selon le modèle de tissus ou carré que vous choisissez. Sachant que vous emballez avec votre tissus plusieurs cadeaux sur différentes périodes de l’année, sur du long terme c’est tout à fait rentable, voir économique.

Bref je suis convaincue, alors mes arguments sont plus que positifs, mais testez et vous verrez vous allez adorer…

Et puis, pour les plus téméraires, sortez vos foulards, tissus, belles boîtes, valisettes, et faîtes avec ce que vous avez chez vous !!!

3 réflexions sur “Emballer en toute éco-beauté… avec « Et Puis Colette »

Répondre à Camille La Chenille Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s