Résolutions 2017… Où comment faire son coming-out…

dsc_0048-2

2017… on te souhaite être une année encore plus engagée, dans la continuité qui nous tiens très à cœur de notre mode de vie presque zéro déchet (va t-on en venir à bout? ), dans notre besoin de se rapprocher de la nature (parce qu’il faut bien l’avouer, on est quand même mieux en pleine nature à prendre le grand air, qu’à rester scotché derrière son ordi les fesses toutes engourdies et le dos en compote), dans le devoir pour nous et notre planète de consommer raisonné, raisonnablement, et local en faisant travailler les petites entreprises près de chez nous. On se saignera pour s’acheter un jean made in France, ou une paire de chaussures qui ne vient pas du bout du monde. Notre dressing qui s’épure de plus en plus devient de plus en plus éthique et ça c’est chouette.
2017 sera aussi l’année du désencombrement (en attendant c’est djobi djoba dans le garage, entassement de merdouilles à donner ou à vendre), besoin de faire le vide dans notre chez nous et de se sentir plus léger, moins attaché au matériel. Arrêter de procrastiner et vivre chaque jour à 100% pour en profiter à 100% (là, il y a du taf, il va falloir se secouer le cocotier et se mettre en mode #zenattitudejaimelavieetjenprofitea100%).
Et puis si possible, encore moins d’écran dans notre vie, j’ai enlevé mon ordinateur portable qui étaient sur un petit bureau dans le salon, je le sort que quelques soirs par semaine, et je m’en porte pas plus mal ( dixit l’accro de l’internet que je suis).

Et puis 2017 débutera ici, pour nous, par un grand besoin de se livrer sur nos choix de vie, pour informer nos proches et moins proches, pour échanger, partager et être respecté dans nos choix. C’est un peu notre Coming-Out d’écolo bobo un brin extrémiste.

Bref en gros, on fait un peu nos relous, mais on a l’habitude, enfin surtout moi donc j’assume, car c’est pour la bonne cause à mon sens.
Alors OUI,  2017 sera une année remontée, on arrête le marmonnage  dans nos moustaches qui nous bouffe de l’intérieur et on ose dire les choses, même si ça dérange.

Depuis plusieurs années, notre mode de vie à évolué pour ne pas dire radicalement changé, surtout pour moi (la petite histoire de notre cheminement dans « à propos »).
Notre cheminement vers une vie plus simple, plus saine et plus à l’écoute avec nous même est tracé, de plus en plus ancré et continu d’avancer et d’évoluer.

Alors oui, nous avons fait un choix de vie un peu différent, loin des sentiers battus… même s’il ressemble quand même de très près à celui de chaque personne sur terre (je ne vous écris pas encore du fin fond de la Brière, dans ma cabane isolée sans électricité).
Mais se sont en fait, nos comportements dans la société qui diffèrent et qui dérange parfois. Et même si on passe pour des extras-terrestres aux yeux de certains, on ne se voit pas vivre autrement.

J’ai essayé de faire court, mais je n’y suis pas arrivée. Désolé pour le roman.

Nos habitudes de consommations ont énormément changé en 10 ans.
– On consomme beaucoup moins… pour le plus grand bonheur de nos portes-monnaies.
– On fait nos courses alimentaires uniquement au marché, chez les producteurs locaux bio ou raisonnés, en magasins bio ou épiceries bio ou locales (en essayant d’éviter tout ce qui vient du bout du monde, car c’est ce que je reproche à certains magasins bio)… et non, notre budget nourriture ne nous revient pas plus cher, car on n’achète plus toutes les merdouilles dégueulasses des grandes surfaces (que je dévorais encore il y a dizaine d’année), mais on achète ce qu’il nous faut et bien meilleur. Et surtout on fuit les grandes surfaces comme la peste, et quel gain de temps.
– On achète en priorité de seconde-mains, en vide-grenier, friperie, dépôt-vente, Emmaüs, recyclerie, et le boncoin est devenu mon meilleur ami. Et aussi bien pour nos vêtements à nous et à notre grumgrum que pour la vaisselle, les meubles si besoin, les livres, etc… L’occasion c’est l’avenir.
– Je n’hésite pas à ramasser si cela va nous servir, ce qui traine aux poubelles dans la rue, un meuble, des livres, etc. En y regardant de plus près, je m’aperçois qu’on a acheté pratiquement aucun meuble, on s’est meublé qu’en récup, dons ou d’occas’ et il n’y a que notre literie qui est neuve.
– Si on a besoin d’acheter neuf, alors là, ça se complique un peu… chaque achat est réfléchi, car la priorité est d’acheter « Local », « Fait en France » ou « Fait en Europe », et donc des recherches s’imposent et j’adore partir à la chasse sur internet, mais il ne faut pas être trop pressé… On ne fait plus d’achat impulsif, que l’on regrette une fois arrivé à la maison. Et je sais de quoi je parle, j’étais une grande consommatrice avant de prendre conscience de cette folie qu’est notre société de consommation.
– On achète de moins en moins de livres (excepté mon chéri fan de BD), de jeux et de jouets (même si c’est dur car on adore et on dévore les livres), mais on emprunte à gogo à la médiathèque et à la ludothèque, on emprunte et on échange avec les copains.
– On paye une partie de nos courses avec notre monnaie locale, Le Rozo.
– Et depuis quelques années, on achète essentiellement de la nourriture, tout le reste étant devenu réutilisable dans la maison.
– Et côté nourriture, depuis 1an environ, nous avons diminué notre consommation de viandes et de poissons, nous mangeons encore de la volaille 1 fois par semaine voir tous les 15 jours et pour ma part, je n’éprouve plus d’envie et de plaisir à en consommer, mais pas facile de mettre ses choix en pratique en famille, où la viande est parfois à tous les repas.

Et côté divertissement:
– Pas de télé depuis 10 ans, et cela ne nous manque pas du tout. On choisi les films ou reportages que l’on regarde occasionnellement sur l’ordinateur.
– La radio et internet pour les informations.
– On lit et on joue beaucoup, seul et en famille.
– On sort à l’extérieur: balade à la plage, au parc, en forêt, spectacles, concerts, festivals, médiathèque, ludothèque, chez les copains, voyages… On est curieux de découvrir notre région et ce qu’il s’y passe.
Et voyez on est encore en vit et on est pas trop déphasé d’avec la réalité, enfin presque…

Pour notre grumgrum…
– Et oui on souhaite toujours le meilleur pour son enfant, on aime l’idée qu’il puisse grandir avec des jouets en bois, « local » et « fait en France » de préférence, mais pour la provenance ce n’est pas toujours facile. Mais une chose est sur, EXIT le plastique.
– Notre fils ne connait pas la nounou et encore moins la crèche, nous avons fait le choix d’avoir qu’un salaire pour notre famille, afin que je puisse m’occuper de lui à 100%. Et pour contrer les mauvaises langues et les idées reçues… Notre grumgrum est très ouvert, très social et très avenant, voir plus que les enfants allant en crèche ou en nourrisse, il voit du monde, des enfants de différents âges… Bref notre choix me réconforte, car je profite de lui à 100%, je pense qu’il est heureux ainsi et je sais que je ne le regretterais pas plus tard.
– On évite de manger et de lui faire manger des choses trop sucrés, des cochonneries sous plastiques, avec des ingrédients secrets si ce n’est pas suspect, etc… Chez nous il n’y en a pas, mais à l’extérieur, le combat est rude parfois.
Mais c’est un choix pour notre santé, sa santé. Des études on été faites, nous nous sommes informés et ses choix sont fondés. Alors stop aux « il peut bien en manger un peu, c’est exceptionnel, allez juste une fois ». Et bien non merci, empoisonnez-vous si vous voulez, mais pas nous et encore moins notre fils.(bon là j’y vais un peu fort, mais bon…)
– Notre grumgrum qui a 2 ans est toujours allaité et ce jusqu’à ce qu’il décide d’arrêter de lui même.
– Il s’endort encore au seins, cela le rassure peut-être. Mais tout va bien pour lui et son sommeil. Pour rassurer ceux qui s’étonnent, connaissez-vous des hommes autour de vous qui s’endorment encore accroché aux seins de leur chez maman? non! donc, don’t panic,  chaque chose en son temps. Oui je sais, je suis un tantinet pro-allaitement.
– Et pour couronner le tout, notre grumgrum ne dort pas et n’a jamais dormis dans un lit à barreaux, il dort à même le sol, enfin on lui a jeté une petite paillasse pour le confort, un sommier+matelas 160cm à mémoire de formes pour ce petit homme, que demander de mieux… (merci les copains qui se débarrassaient de ce lit), du coup vous vous doutez qu’on hésite pas à aller squatter son lit quand il nous le demande…
– On essaye de faire de notre mieux, pour apporter à notre fils une éducation bienveillante, loin de l’éducation qu’on a reçu. Non pas que nos parents on mal fait, juste qu’il ne savait pas, que les études n’avaient pas été faîtes. Aujourd’hui on sait ce que la violence physique et morale peuvent avoir comme impact sur le développement des enfants. Bref, on peut faire différemment sans être laxiste. On lit beaucoup, on s’informe, on participe à des ateliers…
– Dès l’âge de 9 mois, nous avons participé à des ateliers parents-enfants pour apprendre à signer (comme la langue des signes) pour pouvoir communiquer avec des signes simples avec notre grumgrum. Certains nous on pris pour des fous, pour nous ça a été un vraie bonheur de pouvoir communiquer avec notre fils et de comprendre sans colère et énervement ce qu’il voulait nous dire, alors qu’il ne parlait pas encore.
– Thème du mois dernier « Le père Noël », nous avons fait le choix de ne pas faire croire à notre grumgrum que le père Noël existe. Il est encore petit, donc c’est encore abstrait pour lui, mais nous lui avons déjà expliqué que c’était un personnage d’une histoire, d’une fable. Qu’on le voyait dans les livres, que des personnes se déguisaient parfois comme lui, mais que c’était nous sa famille, ses papis et mamis, tatas, tontons, etc, qui par amour et désir de se rassembler pour les fêtes, offraient des cadeaux. Je ne m’égare pas trop sur le sujet, cela me permettra de faire un article su ce sujet qui fera débat j’en suis sur. Je pense qu’on est encore plus hors-norme avec ce sujet, mais il était important pour nous de ne pas lui mentir et de ne pas le trahir. La magie de Noël peut exister autrement.

Notre mode de vie, s’allie avec celui du zéro déchet. On ne jette presque plus rien, mais pour cela , nous nous sommes équipés.
– On utilise des couches lavables et des lingettes lavables pour notre grumgrum, les lingettes lavables remplacent aussi les cotons, un oriculi remplace les cotons-tiges, du dentifrice maison, du savon solide, de la crème naturel local avec pot en verre consigné, brosse à dent en bambou compostable, déodorant solide, lingettes lavables pour la petite commission, mouchoirs en tissus, coupe menstruelle et serviettes intimes en tissus = une salle de bain à 100% zéro déchet.
– Côté cuisine, nous avons encore des déchets, mais beaucoup moins qu’à une époque. Notre dernière poubelle de la maison pour un mois à 2 adultes et 1 enfant de 2 ans pesait 300gr et tenait dans un bocal en verre de 2l.
Équipement de circonstance pour en arriver là: serviette de table en tissus, produit vaisselle acheté en vrac en remplissant toujours la même bouteille, éponge tawashi crochetée en laine, lingettes pour nettoyer la table, couvercles en tissus et wrap’s en cire d’abeille pour éviter le papier aluminium, le cellophane et pour emballer les fromages à la coupe, tissus de cuisson en silicone pour remplacer l’aluminium et le papier sulfurisé, sacs en tissus pour acheter en vrac, boîte en verre façon tuptup et bocaux pour stocker et ranger les aliments en vrac, Tot bag en tissus à gogo toujours avec nous pour ne plus prendre de sacs plastiques.
– Et les petits plus: stop pub sur notre boîte aux lettres (bon là rien de transcendant), comme beaucoup d’entre nous, piles rechargeables, recyclages enveloppes reçues et cartons pour faire de nouveaux envois, verso de courrier pour brouillons et dessins de notre grumgrum. Aller à la déchetterie pour jeter ce qui ne se met pas dans les poubelles déchets et trie.

Pour nous réduire nos déchets était la suite logique de notre façon de vivre et de consommer. En effet on s’aperçoit qu’on est sensible à l’écologie, à notre planète, aux conditions de travail, etc, où on ne l’est pas… Grand bonheur pour nous, on a cette sensibilité et j’en suis très fière, mais cette démarche n’est pas un truc à la mode pour enquiquiner notre famille et faire culpabiliser nos proches, Non, bien au contraire, c’est vraiment une nécessité, pour nous, pour vous et pour notre belle planète.

Alors oui, l’idéal serait de ne pas produire de déchet. Ceci veut dire, ne pas acheter pour qu’il ne soit pas produit, ainsi, il ne coûtera rien, ne sera pas traité et ne polluera pas.
Mais la réalité nous rattrape assez vite et ce n’est pas simple de refuser, c’est d’ailleurs la chose la plus difficile à faire, car il y a toujours une bonne âme charitable ou un proche, qui, pensant faire plaisir vous donnera un gadget publicitaire qui ne vous servira pas, ou un cadeau qui ne vous correspondra pas, et qui dormira dans la placard. N’osant pas le donner ou le vendre pour ne pas vexer la personne qui vous l’a offert, vous le conserverez et l’entasserez avec tout ce qui ne vous sert pas ou bien vous finirez par vous en débarrasser. Bon et bien, oui on l’avoue, chez nous s’est chose faîte,  il y a des choses dont on s’est séparées, des choses qu’on nous a offert alors qu’il n’y a avait pas d’occasions spéciales, juste pour ne pas arriver les mains vides. Là encore tout un sujet à développer.
Bref, c’est vraiment l’acte de refuser qui est le plus important pour ne pas faire entrer de déchets à la maison, et c’est bien pour ça que nous voulions vraiment faire passer un message avec cet article.
Depuis plusieurs mois nous désencombrons notre maison, et c’est fou ce qu’on peut entasser comme bazar et choses inutiles… on a donné, vendu, jeté un tas de choses, des choses qu’on nous a donné, qu’on nous a offert… des cadeaux dont nous n’avons pas besoin, pas l’utilité. Si nos choix avait été écouté, où même si nous avions pris le temps de dire qu’on ne voulait pas ce genre de cadeau, cet argent ne serait pas parti à la poubelle. Bref, il est possible de faire plaisir autrement, d’offrir des expériences, des sorties, des vacances. j’en reparle très bientôt pour un article sur notre flashback de Noël.

Pour terminer cette article qui n’en fini pas, mais parce qu’il me tient plus qu’à cœur, je dirais qu’on est loin d’être parfait, on produit encore des déchets, on achète parfois chinois, car parfois on ne peux pas faire autrement, mais on évite, on fait attention, on devient curieux pour trouver des alternatives pour faire différemment.
Mais au fond on ne fait rien de nouveau, il n’y a pas si longtemps nos grands-parents et arrière grands-parents vivaient ainsi, c’est un retour en arrière en vivant dans notre société actuelle.

Et pour finir ce coup de gueule de l’année, je partage ici la bande annonce du film Trashed, en espérant qu’elle vous donnera envie d’en voir plus :http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19341812&cfilm=207002.html

Par son acte d’achat, chaque consommateur que chacun de nous est, peut refuser un modèle de consommation qui normalise la souffrance animale, amplifie la précarisation des travailleurs (des enfants en l’occurrence) et conduit à vendre des objets, vêtements etc de mauvaise qualité. En pensant à tout ceci, et en voyant ce film, comment peut-on, ne pas prendre conscience et continuer de consommer et vivre sans se soucier des conséquences pour l’avenir de nos enfants et de la planète ?

Et vraiment là, c’est la fin… Le pourquoi de cet article, pour les personnes qui ne comprendraient pas:

Ce coup de gueule a été longuement réfléchi, car pas envie de se mettre à dos des personnes, pas envie de donner l’impression de faire la morale, bref c’est vraiment un coming-out de notre mode de vie (ça va en faire sourire ça, j’en suis sur), et de vouloir peut-être semer des graines, mais surtout de ne pas avoir à se justifier de pourquoi nous allons dans ce sens.
Oui on a décidé de vivre différemment, et nous n’imposons pas nos idées, même si parfois ça nous démange, on informe juste pour essayer d’être entendu et respecté dans nos choix, ce qui n’est pas toujours facile, d’où ce coup de gueule de l’année qui a bien mijoté.
Nous ne savons pas qui lira cet article, (la famille et les amis j’espère, car c’est vous qui nous côtoyez) et quel impact il aura, on espère sincèrement ne vexer personnes.

Merci d’avoir pris le temps de nous lire et Belle Année à vous tous.

Ne doutez jamais qu’un petit groupe de gens réfléchis et engagés puisse changer le monde. En fait, c’est toujours comme cela que ça s’est passé.★Margaret Mead (1901 – 1978) – Anthropologue.

Publicités

9 réflexions sur “Résolutions 2017… Où comment faire son coming-out…

  1. maaademoisellea dit :

    Nous avons fait les mêmes choix pour nos enfants, que je reste à la maison pour elles. Même si j’ai des projets que j’aimerai beaucoup mettre en œuvre, elles sont ma priorité et leur bien-être et leur équilibre passera avant tout le reste. Et oui, j’en suis convaincue, on ne le regrettera pas ! C’est ce que tout le monde m’a dit quand je me suis arrêtée pour ma petite (j’avais retravaillé un peu après avoir eu ma grande).
    Pour le reste, je suis entièrement d’accord avec toi, nous ne sommes pas aussi avancés que vous, mais on progresse ! Couches lavables, mouchoirs en tissu, courses en vrac et en magasin bio, ça vient petit à petit 🙂
    Ah et puis, je suis aussi d’accord sur le fait qu’en ayant tout de réutilisable, il n’y a plus que l’alimentaire en dépenses. Et que oui, on peut se passer d’un deuxième salaire. Tout dépend de ses choix de consommation, de vie, de ses priorités etc etc.
    Bref, que du positif pour moi dans cet article et un coup de boots alors merci !

    J'aime

  2. I. Aucouturier dit :

    Merci pour ce bel article. Loin d’être aussi loin que vous sur le zéro déchet (on y travaille et c’est long et difficile…) mais pas si loin sur plein d’autres thèmes… De vous lire me fait me sentir moins seule dans nos choix. C’est important de lire que d’autres font ce type de choix, aussi, et dans un objectif de préservation de la planète et du mieux vivre ensemble 🙂 Amicalement, isa. Atelier de reliure : +33 (0)6 77 90 53 56http://www.reliure-isa-aucouturier.comhttps://www.etsy.com/fr/shop/AuBonheurDesLivres

    Aimé par 1 personne

  3. Maya Talavera dit :

    coucou Amandine ! un petit mot pour te dire le plaisir que j’ ai à te lire de mon fin fond du Gers. On a planté cet été les graines de tomates de ton grum grum que j’ avais gardé précieusement et on s’est régalé en pensant à vous ! j’ en ai gardé plein et je compte en donner autour de moi et aux jardins partagés comme ça même à Marciac ton grumgrum grandi ! plein de bisoux marciacais. 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. lebdd36 dit :

    Nous sommes loin d’être aussi avancés que vous dans la démarche, faut dire que nos enfants sont devenus grands, et quand on est ado, même si on est sensible au sujet, on aime surtout ne pas être trop original… nous aimons penser que leur comportement s’affinera avec le temps.
    En tout cas, bravo pour cet article que j’approuve à 100% !
    Effectivement, le plus difficile est de ne pas passer pour un dictateur et de refuser les cadeaux souvent offerts en toute bonne foi…

    Aimé par 1 personne

  5. Sablotine dit :

    Je ne suis pas encore à votre niveau. Dur de convaincre la famille par ici…Mais j’adhère vraiment à tout ce que tu écris. Ici aussi, je consomme de moins en moins, ça ne me manque pas bien au contraire. Tout acte d’achat est réfléchi, donc forcément plus rare…Continue comme ça !

    Aimé par 1 personne

  6. Valérie Michiels dit :

    Wow! Nous n’en sommes pas encore si loin chez nous pourtant, on a déjà fait de gros efforts mais on a encore des habitudes tenaces doublées d’allergies alimentaires qui compliquent un peu les choses. Je confirme aussi que le fait de refuser un sac ou un prospectus me fatigue et me font passer pour une extra-terrestre! Pour nous, la période de noël est aussi difficile, ça fait 2 ans que nous demandons que les cadeaux de noël soient remplacés par des dons à des associations qui nous tiennent à coeur mais malgré tout on reçoit encore des cadeaux en plus des dons. C’est un peu frustrant mais on continue d’espérer 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s