Stop au plastique dans mon slip

DSC_0265
DSC_0002

C’est en découvrant la coupe menstruelle (dont j’ai parlé il y a quelques semaines), que j’ai découvert les serviettes intimes lavables et réutilisables en tissus.
En effet ça allait de paire, je ne pouvais pas utiliser la coupe menstruelle avec des protèges slips jetables.
Et puis ça ne collait pas non plus avec notre mode de vie zéro déchet. Car les chiffres autours des protections intimes sont assez affolant.

« 13 fois par an et 520 fois dans sa vie, une femme a besoin d’une serviette ou d’un tampon hygiénique. En moyenne, elle utilise au cours de sa vie 10 000 à 15 000 produits menstruels (serviettes, tampons, applicateurs, emballages individuels), ce qui équivaut entre 100 et 150kg de «serviettes, tampons et applicateurs». A l’échelle mondiale, cela représente une consommation de 1447 serviettes hygiéniques chaque seconde, soit 45 milliards par an »(source:Planetosope.com).
Des chiffres logiques mais effrayant.

Et sur le plan de la santé, on en parle ou pas? On trouve dans les tampons et serviettes hygiéniques des résidus de nombreux produits toxiques, cristaux de polyacrylate de sodium (présents dans les couches ou les lingettes pour bébés), de l’aluminium, des alcools, des additifs de parfum (particulièrement irritants) et des hydrocarbures, sans oublier les pesticides avec la culture du coton, et j’en passe.
Ça donne vraiment envie de se glisser ce combo explosif dans la culotte, hein les filles !
Moi je dis NON, NON, NON, même pas en rêve.

Et côté impacte écologique,ce n’est pas la panacée non plus. « Il faut 500 ans à ces produits hygiéniques pour se dégrader, c’est-à-dire autant qu’une bouteille en plastique. Ce qui fait de l’industrie des protections hygiéniques l’une des plus polluantes au monde, selon Greenpeace. »

ET enfin, si on se penche du côté financier, c’est tout aussi effrayant. Il faut voir l’argent qu’on gaspille en utilisant du jetable, une femme ferait environ 2000 euros d’économies en utilisant une coupe menstruelle et des serviettes intimes réutilisables. Comme quoi, il n’y a pas de petites économies.

Voilà tout ça pour le progrès, et la soif d’innover encore et toujours, mais à quel prix… Tous ces chiffres et cette réalité sur l’impact sur la santé me fait des frissons dans le dos, et je suis vraiment contente d’utiliser une alternative à ces serviettes hygiéniques ultra chimiques.
Certains diront que c’est un retour en arrière d’utiliser des serviettes intimes en tissus lavables, mais je trouve que c’est plutôt un bon en avant de prendre soins de moi et de notre planète.

Passons à la phase pratique, pour expérimenter les serviettes intimes en tissus, j’avais acheté sur un marché de créateurs, des petits protèges slips à la créatrice Des dessous de Karen (n’hésitez pas à visiter son site, son travail est magnifique, elle créé de la lingerie fine made in France).
Et j’ai donc testé pendant 3 ans ses protèges slips en parallèle de la coupe menstruelle et cela me convenait bien.
Et puis il y a eu l’arrivé de notre grumgrum et il fallait que j’anticipe l’après-accouchement, car je n’allais pas pouvoir utiliser de suite ma coupe menstruelle, il me fallait donc des serviettes plus conséquentes pour les quelques semaines de bonheurs intenses après accouchement, et des protèges slips en plus pour quand ma coupe menstruelle reprendrait du service.

Je ne savais pas quoi acheter, beaucoup de marques, de modèles différents et j’avais pas trop de sous, car oui c’est quand même un budget au départ, mais très vite rentabilisé quand même. Alors après moultes aller-retour sur le net, j’ai décidé que j’allais les coudre.

DSC_0084DSC_0088DSC_0091DSC_0082

J’ai utilisé un patron tout simple, acheté de l’éponge en bambou bio et du jersey de coton bio imperméable, fouillé dans mes chutes de tissus fantaisies, j’avais plus qu’à trouver du temps, mais j’étais enceinte et « du temps » j’en avais à revendre… Bref.
J’ai réalisé 12 protèges slips et 2 serviettes avec des inserts que je peux changer, et je ne suis jamais à cours. J’ai utilisé les serviettes avec inserts après mon accouchement, maintenant j’utilise uniquement la coupe menstruelle avec les protèges slips.

DSC_0266

2ème version des serviettes intimes lavables. Moins épaisses et plus pratiques.

DSC_0267DSC_0268

Ces alternatives aux serviettes hygiéniques et tampons jetables, ont été pour moi une super découverte, j’en parle à toutes mes copines, je suis conquise…

En dehors du fait qu’elles soient écologiques, sans risques pour la santé et permettent de réduire nos déchets, voici les avantages que j’ai observé depuis que j’utilise les serviettes hygiéniques lavables :

-Les serviettes absorbent très bien le sang, donc pas de sensation d’humidité dans la culotte.
– Il n’y a pas d’odeur désagréable.
– Les tâches de sang s’enlèvent bien.
– Pas de sensation de serviettes qui collent au fesses.
– On est jamais en rade, car elles sont toujours quelques pars à la maison.
– On fait de sacrées économies.
– On peut se vanter d’avoir des serviettes intimes en accord avec ses fringues, car on peut les réaliser ou les trouver dans pleins de motifs et matières différentes.

Et voici les quelques inconvénients. Je vous vois venir, vous vous dîtes, « super elle nous vante les mérites de ces super serviettes et en fait il y a quand même des inconvénients », certes, mais tellement minimes à mes yeux, qu’on peut largement passer outre, mais il est quand même bon de savoir avant de tenter l’aventure.
– Si on les achètent, c’est un budget au départ, mais très vite rentabilisé.
– Niveau confort, ma deuxième version est beaucoup mieux, mais si on les fabrique, faire attention à ne pas mettre de l’éponge sur toute la protection, sinon cela peut faire un peu épais et une sensation pas toujours agréable si on porte des vêtements serrés.
– Le modèle que j’ai réalisé ne se porte pas avec des strings, mais il en existe.- Lorsqu’on n’est pas chez soi, penser à avoir dans son sac une petite pochette hermétique.
– Peut-être éviter de les réaliser en éponge blanche, pour éviter à long terme de voir les tâches tenaces, c’est ce que je ferais pour les prochaines.

DSC_0218

Ci-dessus et ci-dessous, mes premières serviettes réalisées un peu épaisses et moins pratiques.

DSC_0219DSC_0221DSC_0222

Et petites astuces entretiens: Les laisser tremper dans l’eau froide et les prélaver rapidement à la main avec un savon de Marseille naturel à 72% (sans glycérine pour ne pas les encrasser et qu’elles restent bien absorbantes).

Voilà tout est dit, j’espère avoir conquises les personnes qui hésitaient à se lancer dans l’aventure des serviettes intimes lavables.
Et si vous êtes déjà adepte, quels modèles utilisez-vous? Et en quelles matières?
Car je suis un peu hésitante pour la réalisation de mes prochaines serviettes intimes maison.

 

 

Advertisements

16 réflexions sur “Stop au plastique dans mon slip

  1. Isabelle Mainsdelaine dit :

    Superbe article Amandine, ici je suis une adepte depuis plus de 15 ans déjà. Je dois en refaire d’autres car les miennes en tissu éponge blanc ne sont plus très montrables…Je choisirai encore et encore du tissu bio, sherpa, chanvre peut être aussi. En tout cas pas de synthétiques car qd on les lave des micro résidu de polyester partent dans les eaux de la machine à laver et retournent dans les eaux des rivières puis des mers…on les retrouve alors dans le plancton, crustacés, poissons et hommes. Je ne mets plus de moon cup car j’ai appris les bienfaits de sentir son flux « couler ». Enfin je ne mets pas de tissu imperméable (car ils contiennent du plastique) et les couches pour les flux abondant de la nuit ou du début de cycle sont alors plus épaisses. Pour le moment je savoure de ne plus avoir mes règles pdt l’allaitement de mon troisième bébé. à bientôt

    J'aime

  2. Marielle Nuss dit :

    Bonjour, un avis de jeune fille de 18, on m’a dit que j’étais une pionniere de ma génération dans ce domaine 😀 Avec ma mère ça va faire quelques années qu’on a découvert les serviettes lavables et la cup, depuis je n’ai acheté qu’un seul paquet de serviettes jetables, j’en garde toujours une dans mon sac au cas où mais honnêtement ça va faire bien longtemps que je n’en ai plus utilisé ! C’est une révolution niveau confort je trouve, le plastique faisait transpirer et collait, alors que là j’ai l’impression d’être en culotte ! J’appelle ça des plims car c’est le nom du site sur lequel je les achète (eh oui je ne prend pas assez le temps de créer moi même ^^), et j’utilise également une cup (lunacopine pour moi, mooncup pour ma mère, j’ai essayé la mooncup mais je la trouvais trop rigide) : révolution aussi, même si le coup de main n’est pas évident à prendre, donc quelques fuites au début mais c’est quand top niveau confort.
    Le seul inconvéniant que je trouve aux serviettes lavables est la gêne à vélo. En effet je suis étudiante et je fais absolument tout à vélo, et c’est mon petit souci lors de mes règles, je trouve le bouton pressoir douloureux lorsque je pédale. Aurais-tu une solution pour remplacer le système d’attache ?
    Sinon je viens de découvrir ton blog, je suis déjà adepte je sens que je vais me régaler à lire les autres articles !

    J'aime

    • Mum à contre courant dit :

      Bonsoir Marielle,
      Merci pour ce long message. C’est aussi ke petit côté négatif que je trouve au serviettes intimes en tissus. J’ai fait les miennes et je pense avoir mis les mêmes pressions en plastique, qui me gène un peu quand je fais du vélo.
      L’idéal serait peut-être un scratch, ou une pression en métal.

      J'aime

  3. Lidwine A (@Lidwiine) dit :

    Merci pour cet article passionnant (seule une fille peut répondre ça à cet article ^^)
    Je suis passée à la cup il y a quelques mois et je suis ravie (surtout au niveau de la diminution des déchets) Mais du coup comme j’ai toujours des petites fuites j’utilise des protèges-slip jetable en coton bio (mais jetables quand même -_-)
    Bref tu m’as aidé sur le sujet du lavable et je crois que je vais me renseigner encore plus et que je vais me mettre à les coudre.
    Merci encore 🙂 Belle journée !

    Aimé par 1 personne

  4. Marie Pierrel dit :

    Bonjour!
    Je suis passée récemment à la cup et, autant le concept de protège-slip en tissus ne m’avait pas séduite quand j’en étais encore au P-S jetables (bon j’y suis encore en vrai… mais plus pour très longtemps j’espère! ^^), autant comme maintenant il ne s’agit plus que de gérer des « petites fuites », ça me chatouille grave de me mettre à en coudre!
    Petites questions techniques: le jersey imperméable, c’est du PUL? La même matière que pour les couches lavables?
    Tu l’insères entre la partie en éponge de bambou et le tissus coton? Une seule couche d’éponge de bambou suffit pour de « simples » protège-slips?
    Merciiii! Et ton blog est top, je le parcours depuis qques semaines (j’avais laissé un super long commentaire sur la lessive liquide maison mais l’a pas marché… :S) et je me retrouves dans bien des aspects et thèmes abordés! ^^

    Aimé par 1 personne

    • Mum à contre courant dit :

      Bonsoir Maris,
      Oui le jersey imperméable c’est du PUL.
      Je le mets entre le tissus et l’éponge (que je met en double).
      En fait je fais un tissus de coton, le pul, l’insert en éponge en double découpé en forme de protège slip sans les rabats,et un tissus coton.
      Par contre je coud l’insert d’éponge que sur un tissus, et le pul que sur les côté, pour ne pas que les fuites passent par les coutures.
      Je ne sais pas si je suis très claire . N’hésites pas à me dire, si tu ne comprends pas.

      J'aime

  5. Marie Pierrel dit :

    Ok, j’ai compris le coup de ne coudre l’insert que sur une seule couche de tissus coton. C’est quoi l’avantage par rapport à coudre l’insert sur les 2 couches de tissus coton?
    Par contre j’ai moins bien compris le coup de ne coudre le pul que sur les côtés… Je vais avoir besoin d’un petit complément d’explication! 😉
    Autre petite question: tes serviettes mettent longtemps à sécher? Surtout avec 2 couches de tissus éponge… Je pensait faire l’insert avec une couche de molleton de bambou et une couche d’éponge de bambou. Mais je me suis rendue compte en lavant mon tissus que le molleton de bambou mettait 3 plombes à sécher (1 cycle de sèche linge rallongé n’y a pas suffit, j’ai rarement vu ça!). Du coup je me demandais si je n’allais pas coudre l’insert seulement en bas et en haut, comme les couches tout-en-un, histoire de faciliter le séchage. Tu vois des contre-indications à cette technique?
    Merci!

    Aimé par 1 personne

    • Mum à contre courant dit :

      Bonsoir Marie,
      Alors en fait le fait de coudre l’insert que sur un des tissus, c’est que le sang ne passera pas en par les coutures. C’est aussi pour ça que je couds le PUL que sir le contour et que je ne le couds pas en même temps que les inserts, sinon le sang passerait pas les coutures.
      Mes serviettes sèchent assez vite, à l’air libre dans le garage.
      Ta solution me paraît être une bonne idée pour accélérer le séchage.
      Après si ton éponge est épaisse, peut-être en mettre qu’une épaisseur.
      Fait des tests.
      Bonne couture.

      J'aime

  6. Marie Pierrel dit :

    Ah ça y’est, je viens de comprendre un truc: le pul à la même forme que le tissus coton, pas la forme de l’insert… Et du coup il est entre les 2 couches de coton. Je comprends beaucoup mieux du coups! 😀
    Merci beaucoup pour les explications, j’attends ma commande de pul de chez Ar Brinic et je teste tout ça! 😉
    Bonne continuation!

    Aimé par 1 personne

  7. Le poisson Marcel dit :

    Pour ma part, je ne suis pas super conquise mais j’essaie de persévérer : j’en ai acheté sur un site et je trouve qu’elles n’absorbent pas très bien et j’ai une sensation d’humidité désagréable (huuum glamour !). De plus, je n’arrive pas à enlever les tâches et ce en faisant tremper et en pré-lavant (mon savon est-il un vrai de Marseille avec ses bien-faits, je me pose la question 🤔…).
    Sans parler de la cup avec laquelle j’ai des fuites… j’ai encore des progrès à faire !!
    Persévérance est mon maître mot !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s